Les solutions

"La politique agricole européenne, et en particulier la Politique agricole
commune (PAC), devrait tenir compte des éléments scientifiques qui
évaluent les menaces pesant sur les populations d’abeilles"

Ce que nous pouvons faire pour protéger les abeilles et autres pollinisateurs

Les risques pour les pollinisateurs sauvages et domestiques sont réels, significatifs et complexes. Faire face à toutes les menaces de façon intégrée sera une tâche immense, mais absolument indispensable.

Il semble clair que de prendre des mesures pour faire face à l’une des principales menaces pour les pollinisateurs, soit les effets négatifs d’une agriculture utilisant des produits chimiques de façon intensive, sera un premier pas dans la bonne direction. Chaque progrès dans la transformation de l’actuelle agriculture destructrice et grande utilisatrice de produits chimiques en une agriculture écologique aura de nombreux bénéfices associés à d’autres dimensions environnementales et à la sécurité alimentaire de l’humanité, en plus de bénéfices clairs pour la santé des pollinisateurs sur la Terre.

1. Interdire l’utilisation des pesticides nocifs pour les abeilles

…en commençant par les substances les plus dangereuses actuellement autorisées en Europe, c’est-à-dire les sept pesticides identifiés par Greenpeace : l’imidaclopride, le thiaméthoxame, la clothianidine, le fipronil, le chlorpyriphos, la cyperméthrine et la deltaméthrine.

2. Soutenir et promouvoir les pratiques agricoles

…qui favorisent les services de pollinisation au sein des systèmes agricoles, en mettant en place des programmes d’action à l’échelle nationale (par exemple: établissement de surfaces d’intérêt écologiques dans les exploitations, adoption de systèmes de rotation des cultures et de méthodes agricoles biologiques).

3. Améliorer la conservation des habitats naturels et semi-naturels

…au sein et autour des paysages agricoles, et renforcer la biodiversité sur les exploitations.

4. Augmenter les crédits en faveur de la recherche, du développement et de l’application

…de pratiques agricoles écologiques pour que nous abandonnions les méthodes chimiques de contrôle des parasites au profit de pratiques basées sur la biodiversité, qui renforcent la santé des écosystèmes. Les responsables politiques européens doivent veiller à ce que davantage de subventions soient accordées à la recherche sur des alternatives agricoles écologiques dans le cadre de la PAC (sous la forme des « paiements directs ») et du programme de recherche européen Horizon 2020.

"Eviter de nuire aux pollinisateurs en éliminant l'utilisation et l'exposition à des pesticides potentiellement nocifs pour les abeilles"

"Améliorer la santé des pollinisateurs en combinant des écosystèmes agricoles avec des habitats semi-naturels"

"Cultiver avec une biodiversité élevée et sans produits chimiques avec des pratiques écologiques, biologiques et durables"

Envoyez un courriel au Conseiller fédéral

Monsieur le Conseiller fédéral,

Afin de ralentir le déclin des abeilles, je vous demande de bannir immédiatement tous les pesticides. L’interdiction partielle de l’an passé n’a pas suffi. Il vous appartient de prendre des mesures urgentes pour protéger les abeilles.

Depuis plusieurs années dans le monde entier, les apiculteurs enregistrent des taux de mortalité élevés. Les pesticides constituent l’une des plus grandes menaces pour les pollinisateurs. Il faut savoir qu’un tiers de la production alimentaire mondiale dépend des abeilles et autres insectes.

Monsieur le Conseiller fédéral, en tant que chef du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche ainsi que de l’Office fédéral de l’agriculture qui y est rattaché, j’attends que vous vous engagiez pour la survie des colonies d’abeilles en Suisse.

Je demande:

A l’attention de:

  • Johann Schneider-Ammann
  • Office fédéral de l’agriculture (OFAG)
  • Mattenhofstrasse 5
  • 3003 Berne, Suisse
13'745

e-mails envoyés

Vos coordonnées

2 hours ago

chad johnson s'est engagé pour les abeilles